AccueilEnvironnement et EauL'eau et le citoyenConseils aux propriétaires de puits individuel
ImprimerAAA

Conseils aux propriétaires de puits individuel

10308_VILQC_bandeau2_680x270_V2

Sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Québec, près de 18 000 puits sont répertoriés. Ce sont donc environ 20 % de la population qui s’alimente dans les eaux souterraines. Il appartient aux propriétaires des puits de faire en sorte que l’eau qui provient de cette source soit propre à la consommation en la faisant analyser à chaque année. Ils doivent également voir à ce que leur puits ne contamine pas les eaux souterraines. Les puits doivent être bien conçus et entretenus pour faire en sorte que l’eau soit potable.

Pourquoi faire analyser l’eau de mon puits?

L’eau d’un puits peut être contaminée par des microorganismes pathogènes d’origine fécale (bactéries, virus, parasites) responsables de plusieurs maladies qui s’apparentent généralement à une gastro-entérite (crampes abdominales, diarrhées, nausées, vomissements, etc.). Des conjonctivites et des dermatites sont aussi possibles à la suite d’un contact cutané avec les bactéries. Certaines infections d’origine hydrique peuvent être plus graves (ex. : hépatite A).


Une contamination de l’eau par des métaux (ex. : plomb) ou d’autres composés chimiques (ex. : nitrates) est aussi possible. Les effets sur la santé d’une exposition à une contamination chimique vont dépendre du produit en cause et de sa concentration dans l’eau.


Pour vous assurer de la qualité de votre eau, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) recommande de la faire analyser :

  • au moins deux fois par année pour les paramètres microbiologiques, soit au printemps et à l’automne
  • au moins une fois pendant la période d’utilisation d’un puits pour les paramètres physico-chimiques qui sont liés aux caractéristiques du sol et qui varient peu

De plus, vous devriez faire réaliser des analyses supplémentaires lorsque vous constatez des changements soudains du goût, de l’odeur ou de l’apparence de l’eau, ou que des modifications sont apportées au puits ou au sol environnant.

Comment prévenir la contamination?

Si une source de contamination est à proximité de votre puits (ex. : une installation septique, des excréments d’animaux domestiques, des déchets de l’élevage ou les produits chimiques utilisés sur les routes ou à des fins agricoles), ce dernier pourrait être contaminé en raison d’une défectuosité qui permet l’infiltration de la contamination jusqu’à la nappe phréatique, par exemple :

  • des orifices dans le joint d’étanchéité du puits
  • un tubage mal installé
  • un tubage pas assez profond
  • un tubage non étanche

Afin de prévenir la contamination de votre puits :

  • empêchez les liquides, les déchets ménagers ou les fertilisants agricoles d’être en contact avec le tubage du puits
  • ne prenez pas l’habitude de promener le chien à proximité du tubage du puits
  • ne traitez pas le terrain près du puits avec des pesticides ou des engrais
  • ne jetez pas de l’huile, des détersifs, de la peinture, des solvants ou d’autres produits chimiques dans les renvois d’eau ou dans la cuve de toilette, principalement si votre propriété est sur installation septique autonome