Portrait

Le Saint-Laurent, au milieu de nous

Documentation

Vous pouvez consulter l'ensemble des 42 fiches du chantier et les six fiches de la présentation générale.

Membres

Vous pouvez consulter la liste des collaborateurs en cliquant ici.

Où tout commence    pdf-logo

Au beau milieu de nous, coule le fleuve Saint-Laurent. À la fois frontière et lien, son cours irrigue la vie quotidienne des citoyens du territoire comme il a accompagné, depuis plus de 10 000 ans, celle des nomades amérindiens, colons français, commerçants anglais, seigneurs et fermiers.

Porte d’entrée du continent, 3e port d’Amérique vers 1850, Québec a longtemps vécu de cette voie commerciale, alors que les berges de la rive sud fourmillaient d’anses à bois et de chantiers maritimes. Sur les littoraux s’installèrent ensuite les industries. De ce passé maritime, tourné vers le fleuve, la grande région de Québec conserve plus que des traces, des réflexes. Car aujourd’hui, le Saint-Laurent en influence encore le développement socio-économique.

Le fleuve lui-même est le fleuron, le berceau, le premier atout de cet ensemble physique et humain. De sa santé dépendent la qualité de vie des citoyens, la prospérité économique de la région, l’équilibre des écosystèmes naturels et le maintien de la biodiversité. Or, préserver la santé du Saint-Laurent et de ses berges a toujours été et sera toujours un défi. Tant d’utilisateurs, tant d’usages, tant d’intérêts parfois divergents : comment optimiser tous les potentiels du fleuve?

Où tout s’arrime    pdf-logo

Conscients de ces défis, les gouvernements du Canada et du Québec collaborent depuis 1988 au moyen du Plan d’action Saint-Laurent (PASL). En harmonisant leurs mesures, en y investissant plus de 716 M$, ces partenaires ont déjà obtenu des résultats concluants en termes d’assainissement agricole, industriel et urbain, de conservation de la biodiversité, de navigation durable et d’implication communautaire.

Le plan d’action, qui en est rendu à sa cinquième phase de cinq ans (2011-2016), cible aujourd’hui trois grands enjeux : la biodiversité, la pérennité des usages, l’amélioration de la qualité de l’eau. Il préconise la mise en place d’une gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL), c’est-à-dire d’un processus permanent qui rassemble décideurs, usagers et société civile afin de planifier durablement l’utilisation de cet écosystème.

Dans le même sens, le Québec lui-même a pris les devants en adoptant en 2002 la Politique nationale de l’eau et, en 2009, la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau, qui prévoient des mécanismes de gouvernance et de concertation.

Afin de mettre en œuvre la Gestion intégrée du Saint-Laurent, on met en place tout au long du parcours fluvial 12 tables de concertation régionale (TCR), des entités permanentes et autonomes chargées de rallier tous les intervenants concernés autour d’un plan de gestion intégré régional.

Chez nous     pdf-logo

La zone de Québec couvre grand : de Saint-Augustin-de-Desmaures à Sault-au-Cochon sur la rive nord, Lévis et les rives de Bellechasse sur la rive sud, ainsi que l’Île-d’Orléans. Le territoire est choyé par la croissance, avec des revenus par ménage supérieurs à la moyenne québécoise et un faible taux de chômage. Il est aussi gâté par la nature et offre, de la plaine de Bellechasse au Cap-Tourmente, neuf types de paysages souvent remarquables, façonnés autant par les usages que par la géologie, dans une interaction harmonieuse.

La TCR de la zone de Québec (TCRQ), créée en 2014, regroupe 17 membres, provenant des milieux économiques, communautaires, environnementaux et municipaux. La Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) en coordonne les activités.

La TRCQ avait beaucoup de pain sur la planche. La première étape, en vue d’un plan d’action, consistait naturellement à dresser un état des lieux, à établir le portrait détaillé qui permet de faire le diagnostic de la zone. Que faut-il prendre en considération pour en arriver au meilleur cadre, aux solutions les plus efficaces pour garantir la pérennité des ressources? Quels sont les enjeux transversaux et les liens incontournables?

Le portrait qui suit s’articule autour de quatre chantiers thématiques, auxquels ont contribué autant de comités de travail spécialisés.

1. L’eau : une ressource pour la vie

2. Des écosystèmes en santé

3. Un milieu de vie attrayant

4. Une économie vibrante

Le fleuve Saint-Laurent appartient à tous les Québécois. La responsabilité d’en prendre soin et de bien l’utiliser appartient également à tous et toutes, citoyens comme élus. Ce portrait, première étape d’une démarche concertée et bien engagée, est un outil mis à votre disposition.

Nous joindre

Vous pouvez communiquer avec les personnes responsables en cliquant ici.

Bonne lecture!

CARTE 1  

   

 Invasion marine

 CaptureC0-01

CARTE 2

Ensembles physiographiques                                                            

CaptureC0-02

CARTE 3

Domaines bioclimatiques

 CaptureC0-03













piedPage_tcr