AccueilTransport et mobilitéTransport des matières dangereuses
ImprimerAAA

Transport des matières dangereuses

TMD-Photo_Reduit

Transport des matières dangereuses

Après l’accident ferroviaire survenu à Lac-Mégantic en 2013, les élus de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) ont rapidement convenu de demander une étude afin de mieux connaître les risques inhérents au transport de matières dangereuses sur son territoire et d’identifier des pistes de solution pour réduire ces risques. C’est aussi en vertu de l’obligation de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme qui stipule que le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la CMQ doit identifier toute partie du territoire métropolitain qui, chevauchant le territoire de plusieurs MRC, est soumise à des contraintes majeures pour des raisons de sécurité publique, de santé publique ou de bien-être général, que la CMQ avait mandaté une firme afin de réaliser une étude sur le transport des matières dangereuses sur son territoire.

Étude Transport des matières dangereuses sur le territoire de la CMQ

L’étude vise dans un premier temps à dresser un portrait à jour des matières dangereuses transportées que ce soit par route, par rail, par navire ou par pipeline. Les risques liés au transport de ces marchandises, les mesures de prévention devant être prises pour réduire ces risques ainsi que diverses pistes d’intervention permettant d’atténuer les conséquences d’éventuels accidents constitueront une part importante des travaux devant être réalisés.

Les résultats de cette étude ont été rendus publics le 15 septembre 2016. Selon les données disponibles, au moins 4,5 millions de tonnes par an de marchandises dangereuses sont transportées sur les routes de la CMQ, environ 30,6 millions de tonnes sont transportées par voie maritime, environ 4,3 millions de tonnes sont transportées sur les réseaux ferroviaires et enfin entre 4 et 5 millions de tonnes par an de produits raffinés sont expédiés par canalisations. À ceci s’ajoutent des volumes de gaz naturel dont le flux moyen varie selon la saison.

Suivi de l'étude

À la lumière des résultats de l’étude et à la suite des accidents malheureux survenus au cours des dernières années et semaines, une approche concertée devrait être mise en place entre les différents gouvernements municipaux, du Québec et du Canada pour réduire les risques inhérents au transport de matières dangereuses. C’est dans cette optique que la CMQ a mis en place un comité stratégique dont le mandat consistera à ordonnancer les mesures proposées dans le rapport selon les champs de compétences de chaque organisme. L’objectif ultime étant de réduire les risques inhérents au transport de matières dangereuses sur le territoire de la CMQ.

Consultez la section Oléoduc en cliquant ici.