Pourquoi un PGMR?

Il y a une quinzaine d’années, les Québécois détenaient le titre peu glorieux de « champions du gaspillage ». À ce moment, toutes les matières générées au Québec étaient considérées comme des déchets et étaient soit incinérées, enfouies ou simplement déposées dans des tranchées pour y être brûlées. Il était urgent d’agir. C’est pourquoi le gouvernement du Québec a adopté une politique en ce sens.

Depuis, chaque ville, chaque agglomération ou chaque municipalité régionale de comté (MRC) a l’obligation de répondre aux objectifs de réduction et de récupération des matières résiduelles en mettant en place des mesures adaptées à sa réalité régionale. L’optimisation des opérations de transport et la rationalisation des coûts de gestion sont aussi considérées dans l’élaboration du PGMR. Les principaux acteurs œuvrant dans ce domaine ainsi que les citoyens peuvent contribuer à cette planification en se présentant aux consultations publiques.

En fin de compte, ces efforts visent à restreindre l’utilisation des ressources naturelles tout en réduisant les émissions des gaz à effet de serre, et d’ainsi contribuer à réduire les risques économiques potentiels à court, moyen et long terme.